Facebook va privilégier les amis et la famille au détriment des marques et des médias Facebook va privilégier les amis et la famille au détriment des marques et des médias

Réseaux sociaux

Facebook va privilégier les amis et la famille au détriment des marques et des médias


Facebook va privilégier les amis et la famille au détriment des marques et des médias

L’année commence plutôt mal pour les community managers : Facebook annonce une mise à jour de son algorithme qui aura un impact important sur la visibilité des pages. Les publications des amis et de la famille des utilisateurs seront désormais prioritaires par rapport à celles publiées par les pages Facebook.

Priorité aux amis et à la famille



Facebook précise qu’actuellement, plusieurs signaux sont utilisés pour déterminer l’ordre d’apparition des publications : réactions, commentaires, partages… « Avec cette mise à jour, nous prioriserons également les messages qui suscitent des conversations et des interactions significatives entre les gens ». Pour ce faire, Facebook va estimer votre disposition à interagir avec les publications – de vos amis – et placer ces publications en haut de votre fil d’actualité. Et ce n’est pas tout :

Nous allons aussi donner la priorité aux posts des amis et de la famille plutôt qu’aux posts publics.



Quelle conséquence pour les marques ?



Le réseau social, la larme à l’œil, rappelle que « l’espace sur le newsfeed est limité » et que le fait de prioriser les amis va réduire la visibilité des contenus publics, « notamment les vidéos et les autres publications des médias et des entreprises ».

Conséquence directe : les pages vont voir « leur reach, le temps passé à regarder des vidéos et le trafic référent baisser ». L’impact sera variable en fonction de l’engagement suscité par les contenus publiés par les marques. Celles qui n’obtiennent qu’un faible engagement seront les plus impactées par cette mise à jour.

En décembre, Facebook annonçait une mise à jour de l’algorithme (engagement bait) pour pénaliser les pages qui suscitent « artificiellement » de l’engagement. Aujourd’hui, le réseau social indique que les pages qui suscitent peu d’engagement seront fortement pénalisées. Les community managers devront donc miser sur l’engagement suscité naturellement par les contenus, et éviter les punchlines trop racoleuses. Un jeu d’équilibriste compliqué, qui in fine poussera les marques à miser sur la publicité.


 

Source


Créateur du site
Fondateur & Développeur du site

Citation du jour

Solutions techniques



Actualités national et international




Média du digital