Réseaux sociaux

Facebook accusé d’enregistrer l’historique des appels et des SMS sur Android


Facebook accusé d’enregistrer l’historique des appels et des SMS sur Android

Si la nouvelle n’est dans le fond pas surprenante, elle n’en est pas moins inconfortable pour Facebook, qui essuie depuis la semaine dernière un tollé sans précédent. Après le scandale Cambridge Analytica, le réseau social est à nouveau dans la tourmente cette semaine. Le média Ars Technica a en effet révélé que la plateforme récoltait l’historique des appels et SMS passés, via ses applications Messenger et Facebook Lite sur Android.

Une autorisation Android à l’origine du problème



C’est la semaine dernière, en téléchargeant son dossier de données Facebook disponible dans la section « Paramètres » du réseau social, qu’un utilisateur néo-zélandais a découvert la mauvaise surprise. Dans ce document résumant des années entières d’activités sur la plateforme, il découvre que Facebook a également enregistré l’historique des SMS et appels de son téléphone.



Selon Ars Technica, la « faille » se situerait du côté d’Android et de ses caractéristiques un peu trop permissives. Facebook en profitait pour récolter les données d’appels et de SMS. En exploitant le fait que les applications sur le Play Store pouvaient demander des autorisations Android antérieures à la version 4.1, et que ces autorisations antérieures permettaient automatiquement l’accès aux appels et SMS avec des demandes d’accès aux contacts, Facebook pouvait collecter et stocker des métadonnées associées à ceux qui avaient donné leur autorisation.

Dans les versions récentes de l’application Messenger pour les appareils Android et Facebook Lite, une demande plus explicite est faite aux utilisateurs pour l’accès aux journaux d’appels et aux journaux SMS sur les appareils Android et Facebook Lite. Mais même si les utilisateurs n’ont pas donné cette autorisation à Messenger, ils peuvent l’avoir donné par inadvertance pendant des années à travers les applications mobiles de Facebook. La cause, une mauvaise gestion d’Android quant aux autorisations pour accéder aux journaux d’appels.

Facebook répond



Ce dimanche, Facebook s’est fendu d’un communiqué sur les accusations portées sur l’utilisation de ces données. Certains ont en effet été jusqu’à dire que le réseau social avait enregistré le contenu des appels ou des conversations SMS, ce que dément Facebook : « Vos informations sont stockées en toute sécurité et nous ne vendons pas ces informations à des tiers. Vous contrôlez toujours les informations que vous partagez avec Facebook. »

Facebook, Enregistrer l’historique des appels

Dans sa mise à jour de l’article, Ars Technica pointe toutefois que « cette « vérification des faits » [Facebook a appelé son communiqué « Fact-Check », ndlr] contredit plusieurs détails qu’Ars a trouvés dans l’analyse des téléchargements de données de Facebook et des témoignages des utilisateurs qui ont fourni les données ».


 

Source


Créateur du site
Fondateur & Développeur du site

Citation du jour

Solutions techniques



Actualités national et international




Média du digital